Pilier 2 : Ouverture des données de recherche

Le développement des données de recherche ouvertes

  • Création d’un espace institutionnel dans l'entrepôt de données national Recherche Data Gouv
  • Obligation de fournir un plan de gestion des données (PGD ou Data Management plan, DMP en anglais) pour les projets financés par l’Université de Strasbourg. Un modèle de PGD pour les chercheurs de l'Université de Strasbourg est disponible sur la plateforme nationale DMP Opidor
  • Création et développement d’outils scientifiques de mise en ligne et de visualisation de données (Herbier de l’Université, Hymnologische Datenbank, POUNT, ONIROS, MIGREVAL...) par la Direction du numérique (pôle CESAR) et le service des bibliothèques (pôle appui à la diffusion de la recherche)
  • Création d’une plateforme Humanités numériques (PHUN), relais local de la Trés grande infrastructure de recherche (TGIR) Huma-Num, à la Maison interuniversitaire des Sciences Humaines d'Alsace (MISHA)
  • Création de l'Atelier de la donnée Alsace (ADELE Helpdesk) pour accompagner les chercheurs dans l'ensemble du cycle de vie des données de recherche; Accompagnement des chercheurs dans la rédaction de plans de gestion des données.
  • Adhésion à l’association des membres de l'European Open Science Cloud (Association EOSC) et à la Research Data Alliance (RDA)
  • Création et animation du groupe de la Research Data Alliance (RDA) de l'Université de Strasbourg: liste de diffusion (scienceouverte-rda@unistra.fr), rencontres régulières sur le campus à destination des personnels